top of page

C'est quoi un chiroptérologue?

C'est un mot qui désigne un biologiste qui étudie les chiroptères, c'est à dire les chauve-souris ! Un métier bien spécifique pour étudier le seul mammifère volant de la planète. Quel intriguant petit animal. En France métropolitaine on compte actuellement 35 espèces différentes de micro-chiroptères, c'est à dire de petites chauves-souris insectivores (en opposition aux macro-chiroptères, qui vivent dans les pays chauds et qui sont frugivores).



Descente en rappel lors de l'étude des chauve-souris sur Perillos - menée par la Parc naturel Régional Corbières-Fenouillèdes
Descente en rappel lors de l'étude des chauve-souris sur Perillos - menée par la Parc naturel Régional Corbières-Fenouillèdes


Les jumelles permettent d'identifier les chauves-souris au plafon
Les jumelles permettent d'identifier les chauves-souris au plafond


Dans le cadre d'une étude menée par le Parc Naturel Régional Corbières-Fenouillèdes, cet hiver nous avons eu la chance d'accompagner deux chiroptérologues Marie-Odile DURAND (de l'entreprise Symbiose) et Boris BAILLAT (de l'entreprise Chirop'Terra) sur trois sessions sous terre pour répondre à deux objectifs. Dans un premier temps, quantifier la/les populations de chauve-souris en hibernation dans certaines cavités. Puis, dans un second temps, observer l'activité des chauve-souris avec le réchauffement des températures, en plein coeur de l'hiver. Les cavités sont choisies selon des critères bien précis de topographie et d'après les résultats des enregistreurs sonores préalablement posés à proximités des entrées.



Ce petit tas de guano frais atteste la présence d'un petit groupe de chauve-souris qui a passé l'hiver dans la grotte. A voir les crottes, il s'agirait du grand rhinolophe !
Ce petit tas de guano frais atteste qu'un petit groupe de chauve-souris a passé l'hiver dans la grotte. A voir les crottes, il s'agirait du grand rhinolophe !


Pour étudier les chauve-souris sous terre le chiroptérologue a besoin de pas mal de matériel ! En plus de l'équipement de progression sur corde, nous portons également un sac dédié au matériel scientifique : une paire de jumelles, un appareil photo avec un gros objectif, de la lumière rouge, un appareil pour écouter les ultra-sons, de quoi faire des prélèvements et de quoi prendre des notes.


Une fois sous terre nous identifions les espèces de chauve-souris si possible (lorsqu'elles ne sont pas trop cachées entre les concrétions ou trop en hauteur au plafond) et les quantifions. Nous observons également les indices de présence comme le guano au sol et les traces d'urine au plafond. Ces indices nous permettent parfois d'identifier des espèces également.



Descente en rappel dans un puits de 28m plein vide, avec démarrage en étroiture. C'est le prix à payer pour étudier les chauve-souris !
Descente en rappel dans un puits de 28m plein vide, avec démarrage en étroiture. C'est le prix à payer pour étudier les chauve-souris !


Voici le compte-rendu des résultats publié par le Parc lors de notre première journée d'étude sur le plateau de Périllos :


" { BIODIVERSITÉ }  Vous avez dit mammifère volant ?
 Une étude "chauves-souris" est en cours à Opoul-Perillos dans le cadre des inventaires consacrés à la connaissance de la biodiversité communale, projet piloté par le Parc naturel régional Corbières-Fenouillèdes en collaboration avec la commune, et mené avec les spécialistes de SYMBIOSE, CHIROP’TERRA, FRACTALE, EXPLOR ADDICTION et FAUNAE.
 Un suivi a eu lieu la semaine dernière sur le plateau de Périllos, au niveau des cavités. La matinée a permis l'observation de
 54 Grands rhinolophes,
 75 Petits rhinolophes,
 28 Murins à oreilles échancrées,
 2 Petits ou Grands murins,
 2 Murins de cappaccini.
 La famille des Rhinolophes est caractérisée par un nez en forme de fer à cheval.  Les Rhinolophes utilisent les grottes comme gites diurnes. C’est en quelques sortes leur maison.
 Toutes les espèces de chauves-souris en France sont protégées par la Loi étant donné leur vulnérabilité. Il est important par exemple de ne pas les déranger lorsqu’elles sont en hibernation, sans quoi le réveil peut pomper dans leurs réserves énergétiques et mener à leur perte.
 Nous remercions l’ESR (Entente Spéléologique du Roussillon) de nous avoir autorisé à explorer les cavités locales ! "


Quelque traces d'urines au plafond peuvent indiquer la présence d'une colonie de chauve-souris
Quelque traces d'urines au plafond peuvent indiquer la présence d'une colonie de chauve-souris


Le métier de moniteur de spéléologie c'est aussi l'accompagnement sur mesure dans le milieu souterrain : grottes, mines, stages, projet scientifique. Faites nous part de vos projet en spéléologie et nous serons heureux de les mettre en oeuvre !

コメント


bottom of page